Eric Bibb et Michael Jerome Browne, du blues à son meilleur!

En cette soirée du 4 octobre 2018, les amateurs de blues qui se sont rendus au Palais Montcalm - Maison de la Musique, on eu le plaisir d'entendre un duo de blues du tonnerre car pour une seconde fois Eric Bibb revient chez nous cinq ans après s’être y être produit avec Habib Koité. Cette fois, le chanteur et guitariste se produira avec son complice Michael Jerome Browne, un Américain qui, comme lui, s’est enraciné à l’étranger. Au programme ? Du blues empreint de finesse et de textes affichant une indéniable profondeur. Petit tour d’horizon de la carrière de Bibb et de son récent projet en quatre temps.

Eric Bibb Ombrage Ce soir dès les premières notes jouées par Éric Bibb, on a l'impression d'entreprendre un voyage au coeur de la Louisiane avec "Going down slow ", demandant à un ami d'écrire à sa mère car sa santé est défaillante, avec sa guitare qui développe sa chanson avec un son superbe sous un éclairage feutré. On a la sensation d'être avec lui dans son salon pour entendre exploser sa voix chaude qui nous raconte sa vie ou des histoires de gens dont il a croisé le chemin et c'est tout à fait charmant de l'entendre nous dire où son inspiration a pris naissance. Les sifflements et applaudissements accueillent dès le départ sa première pièce. Comme il le dit si bien, il est d'ailleurs très content de nous voir tous présents tassés comme des sardines pour venir l'écouter ( si on tient compte des bancs confortables de la salle Raoul Jobin, les sardines étaient plutôt bien à l'aise).

Ensuite c'est l'arrivée de Michael Jérôme Browne, maintenant établi à Montréal, qui a déjà lui aussi une longue feuille de route bien remplie tout comme son comparse et il ajoute sa musique à cette de Bibb dans "Silver Spoon" à deux guitares, une musique entraînante avec un texte nous racontant comment il a pris la route et tracé ses voyages d'un océan à l'autre et on constate immédiatement qu'il aime rythmer le beat avec ses pieds. "On my way to Bamaco" une belle mélodie, dynamique, nous parlant de sa visite à un ami au Mali, son premier voyage en Afrique de l'ouest, vraiment très jolie et que l'on a le goût de fredonner immédiatement. "Going down the road, feeling bad" avec un son léger, harmonieux qui nous donne l'impression d'être de son voyage avec un son magnifique de mandoline.

Eric Bibb et Michael Jerome Browne Ombrage Ils enchaînent plusieurs pièces de leur album "Migration Blues" (album nominé aux Grammys en 2017 pour le meilleur album de blues traditionnel) dont "4 years, no rain", "Diego Blues", "With my maker I am one" , "At it again", un enchaînement de belles chansons qu'ils nous expliquent si bien, qu'on a l'impression de mieux le connaître et de ressentir d'une façon particulière toutes ces belles paroles pour se sentir comme lui "Connected" et ressentir la douceur de sa musique comme une caresse.

En seconde partie, on se retrouve au mississipi avec un cueilleur de coton qui se sauve d'un groupe qui voulait le lincher et qu'il a dû partir "With a dollar in my pocket" . Quand on est en amour et que tout va bien on se sent comme " Saucer and a cup" en parfaite harmonie, se complémentant parfaitement mais parfois lorsque cela ne va pas, comme dans bien des chansons de blues, on doit se résoudre à supplier "Come back baby" tout en douceur, toujours sous un éclairage intimiste et feutré.

Eric Bibb Ombrage A deux reprises on a entendu chanter M.J. Browne qui joue si bien de ses instruments que ce soit la guitare, la mandoline et même l'armonica. Ce fut un moment particulier lorsque Bibb s'est levé pour chanter debout, seul, sans musique une chanson pour tous les refugiés parlant de compassion et interpellant Dieu à capella dans "Refugee Moan"; sa voix est tellement charismatique et chaude qu'elle n'a pas vraiment besoin de musique pour transmettre son message. Il se sent tellement confortable qu'il partage avec nous une chanson écrite pour ses enfants "Along the way" une belle douceur remplie d'amour. En finale le rythme reprend le dessus avec "dont ever let nobody drag your spirit down", redonnant une dose d'énergie à tous ces amoureux de blues qui ont vécu une belle soirée avec Bibb et Browne qui nous ont montré comment la magie opère entre eux pour notre plus grand plaisir.