MARIE-MICHÈLE DESROSIERS ET LE CHOEUR DU CÉGEP DE LÉVIS-LAUZON

La magie était au rendez-vous pour le concert « Harmonie et Tendresse » ce samedi 21 novembre 2015 à l’Église Christ-Roi de Lévis qui était remplie à pleine capacité pour entendre Marie-Michèle Desrosiers et le Chœur du Cégep de Lévis-Lauzon chanter Noël et nous mettre dans l’ambiance de cette période festive qui arrive bien vite.

Comme toujours la directrice musicale et artistique, Carole Légaré, brille comme un joyau tant dans son cœur que ses yeux nous montrant à quel point cette soirée était importante, étant le résultat d’un rêve collectif, celui de chanter avec Marie-Michèle Desrosiers, de nous charmer en nous faisant goûter à la magie de cette rencontre tout en contribuant à aider les gens de la société St-Vincent de Paul de Christ-Roi qui s’occupe des plus démunis pour qu’ils puissent aussi sentir la chaleur de Noël à leurs tours.

Marie-Michèle Desrosiers et le Chœur du Cégep de Lévis-Lauzon À 20h,le moment tant attendu, Le Chœur accompagne Marie-Michèle dans l’interprétation de « Mes joies quotidiennes » et si on se fie à sa manière de bouger sur scène, la danse est sûrement une de ses joies. En hommage à Pauline Julien et Clémence Desrochers, elle nous chante un mixte de « L’âme à la tendresse » et « Je ferai un jardin ».Elle enchaîne avec son 1er idole, Gilbert Bécaud, en y allant de deux solos « Seul sur son étoile » et « Âge tendre et tête de bois » puis la petite demoiselle, comme l’appelait affectueusement Félix, y va d’un « Bozo » chanté avec le chœur des spectateurs cette fois, sous de magnifiques accents du violon ensorcelants.

Pour « Harmonie du soir à Châteauguay », le chœur des wawarons se joint à la fête et fait sourire à la ronde, donnant un plus à cette chanson de Beau Dommage avant de glisser avec finesse sur une pièce de Claude Dubois « Le labrador » avec de magnifiques harmonies du chœur du Cegep Lévis-Lauzon sans oublier les musiciens merveilleux qui les accompagnent : Jean-Fernand Girard (direction musicale, piano et arrangements), Anna Spirina (piano), Francis Têtu (guitare), Jean Cyr (contrebasse), Grégoire Painchaud (violon) et Simon Tremblay (trompette) .

Marie-Michèle Desrosiers et le Chœur du Cégep de Lévis-Lauzon Le Chœur de 70 choristes et leur directrice, terminent la première partie avec une portion plus « Noël » débutant par une chanson ukrainienne que l’on connaît plus sous le nom « Song of the bells » et nous montrant leur versatilité. « A Christmas portrait » très enlevant est un excellent pot-pourri des plus belles chansons qui nous mettent immédiatement dans l’ambiance et nous donne le goût de voir une douce neige descendre lentement du ciel pour que l’on puisse faire un sleigh-ride, tout comme la parade des petits soldats qui s’amusent dès que le magasin ferme, on croirait les voir jouer.

Rien qu’à regarder Carole Légaré diriger le Chœur dans la pièce « Dance of the Sugar Plum fairy et le « Hallelujah » (extrait du Messie », on sent son amour pour la musique, ses chanteurs, son public et de sa soliste Marie-Michèle. Elle brille littéralement d’un bonheur et d’une paix communicative que c’est toujours un réel plaisir de la retrouver en particulier dans le temps des fêtes.

Marie-Michèle Desrosiers et le Chœur du Cégep de Lévis-Lauzon Au retour de la pause, c’est Marie-Michèle Desrosiers qui reprend les chants de Noël en solo, en débutant par la « Marche des rois mages », « le bonhomme de neige », un superbe « I’ll be home for Christmas » et une joyeuse « Promenade en traîneau » si on se fie aux confidences de Marie-Michèle qui ouvre sa boîte à souvenirs juste pour nous, en nous parlant de ses Noël d’antan lorsqu’elle était avec ses 4 frères et sœurs, son père, le traîneau et le plaisir d’être ensemble, de s’amuser.

Avec le Chœur accompagnant Marie-Michèle « Mon beau sapin » nous amène les effluves du temps des fêtes, le goût de le décorer, de le voir trôner lors de nos fêtes et scintiller comme les étoiles de la nuit. « V’la le père Noël qui nous arrive », une chanson à répondre de la Bolduc, nous amène une surprise de taille avec la montée sur scène du Steven Blaney, député Chaudières-Appalaches, qui est venu se joindre à la turlute de Marie-Michèle et a mis de l’entrain dans la salle. Ensuite, retour vers la messe de minuit, le « Noël Blanc » paisible, calmant l’esprit, réjouissant le cœur par ce moment de beauté auréolé de belles harmonies.

Clin d’œil aux 40 ans de Beau dommage, c’est un très joyeux « 23 décembre » qui nous amène à la finale de John Lennon et Yoko Ono pour offrir espoir et paix à la ronde avec « So this is Christmas » chanté en duo de Marie-Michèle et Jean-Luc Leclerc (choriste) ainsi que les voix de tout le Chœur, résumant ainsi le souhait de tous en disant « the war is over » sous une ovation monstre.

En rappel, un « Joyeux Noël » de Mel Torme qui nous réchauffe le cœur et un grandiose « Ave Maria » qui nous donne des frissons, nous faisant souhaiter que cette soirée ne se termine pas et que la paix que nous ressentons tous en même temps nous accompagne encore longtemps…une pure merveille. .