La Cathédrale Holy Trinity est fière d’ajouter à sa programmation deux nouveaux concerts de Westminster!

Cathedrale Holy Trinity Ombrage La Cathédrale Holy Trinity est fière d’ajouter à sa programmation deux nouveaux concerts de Westminster. La cathédrale s’inspire, une fois de plus, de St Martin-in-the-Fields à Londres et de sa Embassy & Cultural Institutes Series pour présenter des concerts en partenariat avec les représentations étrangères présentes à Québec et à Ottawa. Les concerts de Westminster ne se veulent pas une série à proprement parler, mais plutôt des événements occasionnels qui sont annoncés au fil du temps. L’entrée est libre, mais la cathédrale reçoit les contributions volontaires à la fin des concerts.

C’est à l’Ambassade d’Autriche à Ottawa que reviendra l’honneur d’inaugurer la saison 2018 des concerts de Westminster le samedi 17 février 2018, à 20h, avec le Trio Immersio.

La semaine suivante, le vendredi 23 février 2018 à 20h, l’ensemble Pentaèdre présentera, conjointement avec le Vice-consulat honoraire de l’Espagne à Québec et le Consulat général de France à Québec, le Quintette à vent de Marseille.

Trio Immersio
Formé de la violoniste Vira Zhuk (Ukraine), de la pianiste Mariam Vardzelashvili (Géorgie) et du violoncelliste Nemanja Stanković (Serbie), le Trio Immersio voyage à travers les derniers siècles et parcourt l’histoire de la musique viennoise, oscillant entre musique classique et musique contemporaine, jouant un répertoire dédié aux œuvres de compositeurs autrichiens. Ce trio viennois, qui s’est vu attribuer de nombreux prix ces dernières années (Bank Austria Kunstpreis et prix concours Fidelio, entre autres distinctions), est devenu un habitué des salles de concert les plus renommées du Vienne.

« Le Trio Immersio est une synthèse de l'élégance, de la discipline et de la passion dans la musique de chambre, des qualités également présentes chez les membres individuels du magnifique trio » - Luca Monti, Haydn Chamber Ensemble.

Quintette à vent de Marseille
Le Quintette à vent de Marseille est un ensemble fondé en 1987 par cinq solistes de l’Orchestre philharmonique de Marseille. L’éclectisme et le rayonnement de ces rendez-vous culturels placent le Quintette à vent de Marseille comme un promoteur majeur de son art. Le quintette est formé de Thomas Saulet (flûte), Laurent Gignoux (hautbois), Daniel Paloyan (clarinette), Frédéric Baron (basson) et Didier Huot (cor).

Le Quinette sera accompagné du baryton-basse Jean-Christophe Maurice, lauréat de la Fondation de France et récipiendaire du Prix musical d’interprétation Charles et Christine Oulmont.

Pourquoi le nom de Westminster?
La raison principale derrière le nom se réfère à la Loi de 1931 visant à donner effet à des résolutions adoptées lors des conférences impériales de 1926 et 1930, communément appelé Statut de Westminster. C’est par ce statut qu’a été reconnue la souveraineté au Canada, lui conférant, par le fait même, tous les pouvoirs dans la conduite de ses relations internationales. C’est suite à cette loi que des États ont pu établir formellement au Canada des ambassades et d’autres représentations étrangères. Le titre est également un clin d’œil à la Cité de Westminster. Le site anglican le plus universellement connu s’y trouve, soit l’Abbaye de Westminster. L’église de St Martin-in-the-Fields est aussi située dans cet arrondissement historique et, de surcroît, est la paroisse officielle du Palais de Buckingham.

À propos de la Cathédrale Holy Trinity
Consacrée en août 1804, elle est la première cathédrale anglicane construite hors des îles britanniques. En 1989, la Cathédrale Holy Trinity fut désignée Lieu historique national du Canada par le gouvernement du Canada et classée Immeuble patrimonial par le gouvernement du Québec. Construite d’après les plans de St Martin-in-the-Fields située place Trafalgar à Londres, la Cathédrale Holy Trinity s'inspire de cette église qui s'est forgé une forte identité musicale depuis plusieurs décennies et est dorénavant considérée comme l’un des hauts lieux de la musique classique londonienne. Ayant amorcé, au début 2015, un virage résolument musical, la cathédrale a comme ambition de devenir rien de moins que la St Martin-in-the-Fields de Québec!