MARIE JOSÉE LORD au cœur d’ UN GRAND NOËL D’AMOUR

L’Espace symphonique de Lévis était l’hôte du Concert Bénéfice au profit de la Fondation du Cegep de Lévis-Lauzon, ce dimanche 1er décembre 2013, qui nous présentait Marie Josée Lord et le Chœur du Cegep de Lévis-Lauzon dirigée par Carole Légaré, directrice artistique et musicale…un Grand Noël d’Amour qui a réchauffé le cœur de tous les spectateurs présents venus en grand nombre pour entendre les premiers pas de Noël.

Avec « mon beau sapin », on se sent déjà dans l’esprit de la fête qui s’amène nous procurant à l’avance une dose d’émerveillement et de paix intérieure, grâce à ces chants merveilleux tirés du Vieux Noël français en passant par Jérusalem sans oublier la marche des petits soldats de plomb que l’on imagine bien, s’amusant sous le sapin dès que la lumière s’éteint.

Avec un son bien équilibré, on a le plaisir de bien entendre chacun des intervenants que ce soit les 48 choristes ou les musiciens tissant ces trames musicales soit : Anna Spirina au piano, Ian Simpson à la contrebasse, Simon Tremblay à la trompette et Grégoire Painchaud au violon.

Lorsque Marie Josée Lord chante, c’est un pur enchantement, sa voix cristalline chante l’amour comme pas une autre, avec un cœur de bohème qui nous ensorcèle, nous gardant sous le charme du début à la fin. Dans le « Notre Père de Mallotte » sa prière fervente a sûrement été entendue par le créateur qui lui a donné cette voix angélique…moment très émouvant, un acte de grâce tout simplement céleste qu’elle poursuit en enchaînant, a cappella, « Amazing Grace », qu’elle a spontanément mis au programme comme une magnifique surprise.

Son « Ave Maria » est comme une communion avec l’âme tout simplement chavirant, renversant car tout son être magnifie la beauté et la pureté des paroles qui s’élèvent dans cette enceinte magique qui sert d’écrin à ce bijou magnifique qu’est Marie Josée Lord. Elle réchauffe l’atmosphère avec un Grenada très festif pour terminer la première portion de ce concert.

Au retour, le Chœur nous revient avec cinq pièces festives nous rappelant le véritable sens de Noël et l’importance d’être avec ceux que l’on aime, de s’entourer de la chaleur de leur amour, le tout sous un trémolo vibrant du violon qui repart le bal.

Lorsque Marie Josée Lord reprend entre autres, le « Panis Angelicus » , « Gesù Bambino » et « Amen », elle est accompagnée du Chœur du Cegep de Lévis-Lauzon qui amplifie sa voix puissante qui s’élève comme un hommage à la vie, si bien interprété que l’on croirait que notre cœur bat un peu plus vite, sur le rythme du bonheur renouvelé.

Le Choeur du Cégep Lévis-Lauzon et Marie-Josée Lord Elle est tout simplement flamboyante, sculpturale dans sa robe noire, un visage serein qui trahit son plaisir d’être parmi nous et de chanter sa joie de vivre communicative en particulier dans la dernière partie où le public est invité à se joindre à la fête en devenant une chorale expresse pour « Adestes Fideles » et « Minuit Chrétiens » où les racines de directrice musicale de Marie Josée refont surface pour inciter les gens à se mêler au groupe.

Ce fut une finale magistrale, éclatante, avec un « Noël c’est l’amour » d’une beauté translucide dont les paroles résonnent en nos cœurs allant « des lumières dans la neige, mille étoiles du berger » prouvant que « Noël c’est l’amour, dans les yeux de l’enfance, Le plus beau, le plus grand » nous gardant un cœur d’enfant, un cœur éternel.

La fondation, qui a pour mission d'encourager et de promouvoir le développement de l'éducation, de la recherche scientifique, des sciences, des arts et du sport dans la région, s'est associée pour la première fois au Chœur du Cégep de Lévis-Lauzon

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec