OHDC présente “Entrez dans la danse”, ce samedi 30 novembre 2013

En attendant d’entrer dans la danse, ce samedi 20 novembre 2013, les discussions allaient bon train dans l’auditorium de l’ESLE puis c’est avec ferveur et plaisir que les musiciens de l’Orchestre d’Harmonie Des Chutes ont débuté leur programme enchanteur nous amenant autour du monde.

Tout est prévu pour nous faire voyager grâce aux danses russes en passant par l’Italie, les valses tirées entre autres du pays de l’imaginaire, les rythmes brésiliens, de la cha cha cha à la samba ou par les sons envoûtants de l’Irlande entre autres. De mouture un peu plus classique, les danses nous montrent la versatilité et la qualité de jeu des musiciens de l’OHDC qui s’investissent entièrement pour livrer un son riche, vibrant, entraînant.

Les danses cosaques avec leurs rythmes endiablés nous amènent dans ces steppes et palais, nous faisant ressentir l’âme slave derrière la mélodie. Avec une telle sonorité il est si facile d’imaginer ces danseurs habiles faisant pirouettes et chorégraphies complexes ne résistant pas à la fougue de la musique les entraînant. Ce soir c’est leur directeur musical, André Lévesque, qui les dirige allègrement dans cette fresque tourbillonnante.

Après une présentation colorée de David Gagné, qui viendra nous présenter chaque capsule avec humour et verve, nous passons en Italie avec une valse tirée de « La Gioconda » qui reflète une telle légèreté qu’on aurait dit qu’une fée s’amusait à danser sur une flûte pour mieux inciter les autres instruments à l’imiter…la magie opère encore et la beauté pénètre notre âme dès les premières notes pour nous amener dans une plazza fleurie en fin d’après-midi où les angelots jouent de la harpe en batifolant dans les corolles multicolores qui s’ouvrent à eux…tout à fait divin. On enchaîne tout en charme et finesse et « La belle au bois dormant » est la preuve que la grande musique a su faire danser les princesses de tous les âges les faisant rêver grâce à sa légèreté légendaire.

Afin d’aider les jeunes à progresser dans leur carrière, la direction musicale pour la relève s’est vue confier à Nicolas Proteau qui nous amène au Brésil pendant qu’André Lévesque se retrouve à la percussion en arrière-scène, ne pouvant demeurer indifférent au tempo de la cha cha cha, du calypso et de la samba nous rappelant des cieux plus cléments, réchauffant nos esprits.

Pour le segment «The Lord of the dance » c’est un invité bien spécial qui vient nous émerveiller, soit Martin LeSage qui joue du fiddle (violon) de telle façon que cela devient une complainte endiablée nous faisant ressentir l’âme irlandaise vibrant sur chaque corde, dans ces verts pâturages où les farfadets ont élu domicile dansant dès les premières notes car leurs pieds ne peuvent s’arrêter de bouger étant ensorcelés tout comme l’archet de ce violoniste talentueux.

En seconde partie, une musique aux effluves orientales et slaves nous fait continuer notre tour du monde. On y entend presque les pas de poupées enrubannées qui tournoient comme des toupies avant de revenir s’aligner pour un pas croisé avec leurs consoeurs sous le son des instruments les interpellant. Comment résister à cet appel incessant qui les attirent comme un charmeur de serpent le ferait.

Orchestre d'Armonie des Chutes Après la « danse macabre », on a le droit à des rythmes plus enjoués et enlevant , celui de la polka qui rappèle la bohème , la république Tchèque et la joie simple de la promenade sous le soleil accompagné par le chant des oiseaux moqueurs.

Les compositions celtiques de Dublin nous ramènent le mariage heureux des flûtes, autres cuivres et percussion qui dansent à l’unisson pour un résultat grandiose. On y voit les lavandières esquissant des pas légers sur le chemin de la rivière pendant que leurs hommes besognent au champs. Puis c’est la noce juive très festive et animée où les mariés sont au centre de la famille qui célèbrent vivement leur union sur un fond exotique et exubérant.

Au rappel, le retour de Martin LeSage et son violon magique qui vibre à nouveau sous les applaudissements soutenus des spectateurs. Un programme riche en émotions, présenté en finesse, en richesse pour un tour du monde harmonique enlevant…qui nous laisse présager un 20e anniversaire en 2014 qui sera éblouissant, particulièrement le 7 juin 2014 lorsque l’Orchestre d’Harmonie Des Chutes fêteront en grand au Palais Montcalm leur 20 ans de passion tout en harmonie.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec