PATRICK BRUEL – CE SOIR ON SORT tout a fait explosif au Centre Videotron !

Gestev, Revel et 14 productions ont présenté le 9 novembre 2019, le spectacle de PATRICK BRUEL – CE SOIR ON SORT au Centre Vidéotron et 11213 fans se sont présentés pour entendre leur idole chanter, sauter, jouer de la guitare. du piano et avec qui ils se sentent en symbiose. Dès le départ l'entrée en scène est spectaculaire, on voit qu'ils étaient sérieux dans le montage d'une scène et d'écrans qui nous en ont mis plein la vue toute la soirée; avec les multiples systèmes d'éclairages on ne savaient pas à quoi s'attendre, les possibilités étant infinies. Le moins que l'on peut dire c'est que Patrick Bruel fait déplacer les foules et ce soir le Centre Vidéotron ne fait pas exception on sent la foule vibrer au même diapason.

Patrick Bruel Ombrage Dès que les lumières se sont éteintes, les cris ont fusé de partout avant de voir apparaître cette scène gigantesque lui permettant d'aller d'un côté à l'autre pour saluer les gens et on débute avec un show de lumières montrant la profondeur de l'espace disponible avec des écrans qui sont multiples mais aussi versatiles nous montrant diverses dimensions qui mettront en vedette Patrick ou ses musiciens ou même la foule qui se reflète à maintes reprises comme un miroir d'émotions et permettant ainsi à tous de le voir de près. Il commence avec "Comment ça va" et les gens sont heureux de lui répondre et chanter avec lui en tapant des mains pendant qu'il chante en sautant et faisant vibrer ses fans.

Patrick Bruel Ombrage Il enchaîne plusieurs succès avec une énergie hors du commun et un réel plaisir qui transparaît sur son visage rayonnant de bonheur d'avoir un accueil si chaleureux à Québec que ce soit "Alors regarde", "Tout recommencer" ou "Dors". Lorsque les premières notes de" Qui a le droit" résonnent, la chorale du Centre Vidéotron se met en marche sous les lumières qui donnent le ton amenant une première ovation debout monstre. Il remercie son public d'avoir été la voix, le choeur tandis qu'il était relayé à un modeste guitariste comme il le dit si bien...tout une version magistrale qui annonce une soirée des plus intenses.

Patrick Bruel Ombrage Plus dynamique il nous dit qu'il "N'a pas eu le temps" pendant que les projections se multiplient gagnant les barres horizontales à travers les étages des bancs nous donnant l'impression de faire partie du décor lumineux avec des dessins de montres, bicyclettes ou coureur démontrant le temps à pleine vitesse, faisant lever les spectateurs du parterre qui ne peuvent résister. Il nous parle des défis stupides qui apparaissent sur le net et qui peuvent s'avérer funeste, amenant même des adolescents au suicide avant de nous chanter "Louise" l'histoire d'une jeune de 15 ans relevant le défi du foulard; prestation très dramatique avec une musique puissante et rythmée.

Patrick Bruel Ombrage Lorsqu'il joue du piano, on se retrouve dans une atmosphère plus intime avec des je t'aime qu'on entend arriver de partout et "Jt'le dis quand même" donnant une autre ovation monstre dans la pénombre mais bien sentie qui ont répondu au simple "Québec je vous aime"; on voit qu'il sait comment contrôler la foule pour obtenir l'effet recherché. Continuant avec un "J'ai croisé ton fils" très émotionnel pendant lequel on ne le distingue vraiment que sur le grand écran. Il raconte par moments comment il en est venu à composer certaines chansons comme "Place des grands hommes" .

Patrick Bruel Ombrage "Est-ce que tu danseras avec moi" nous permet d'entendre un solo tout simplement merveilleux de son guitariste de tournée qui nous émerveille. Ensuite c'est la formation des six musiciens en ligne qui jouent côte à côte donnant un effet particulier dans "La fille de l'aéroport", "Elle me regardait comme ¨ca", "Pour la vie", semblant donner une version plus intime des pièces mais aussi plus intense. Dans "Mont amant de St-Jean" il demande aux gens de se lever et danser 2 par 2 pour cette valse disant aux fans de continuer dans "on se plait" en les laissant chanter plus que jamais jusqu'au dernier claquement des doigts pour disparaître avalé par la lumière qui s'éteint.

Patrick Bruel Ombrage On passe dans des images vidéos rappelant l'Angleterre pour "She's gone" avec de savantes projections et les effets visuels sont encore plus frappant lors de "L'amour est un fantôme". "Heros" a donné lieu à un hommage pour les héros qui ont vécu la guerre et ont défendu les droits de leur patrie ainsi qu'à une longue ovation pour les remercier de leur implication et leur vie parfois, très touchant. La paix est aussi au coeur de nos préoccupations et désirs ce qui a amené Bruel à créer "Pourquoi ne pas y croire" chanté en Trio avec un libanais et un israélien, trois voix, trois religions mais un seul objectif, l'entente et la paix qui lui est venue en tête après l'attentat parisien en janvier et il désirait montrer que le désir de la paix est universel avant de continuer avec le "Café des délices" aux images ensorcelantes.

Patrick Bruel Ombrage "Stand up ", le dernier numéro prévu au programme, a apporté sa dose d'adrénaline, d'énergie incontrôlable amenant tous les fans à chanter, crier, sauter avec lui en levant les bras devant un écran monstre aux couleurs se modifiant à chaque respir, hypnotisant, capotant pour remercier les 12000 fans qui se sont présentés pour lui montrer à quel point au Québec on est prêt à la fête surtout lorsqu'on nous invite à sortir, c'est comme une explosion de bonheur partagé collectivement. Il nous a offert 3 rappels car les gens ne voulaient plus le laisser partir sans avoir chanté avec lui "Casser la voix" qu'on aurait dit éternel comme si on planait sur un tapis magique tous ensemble; d'ailleurs son émotion était palpable.

Patrick Bruel Ombrage Puis il fait "Avec le temps" de Léo Ferré qu'il chante pour la seconde fois dans sa tournée pour charmer son public en terminant finalement avec la pièce "A tout à l'heure" comme si c'était une promesse de revenir nous visiter dans cette enceinte qu'il qualifie de magique et de plus belle scène sur laquelle il a eu le plaisir de chanter, soit le Centre Vidéotron. Il était l'heure du dodo après plus de 2h20 de spectacle sans entractes, ce qui a demandé à Bruel et son équipe toute une discipline. Il semblait tellement heureux de notre accueil que je crois qu'il était au 7e ciel lorsqu'il a terminé enfin la soirée, ayant tout donné et partagé avec nous pour célébrer 30 ans d'amour.